Geneviève CLAISSE

Titre : Sans titre

Technique : Sérigraphie

Format : 65V X 50 cms

Certificat : Galerie

Oeuvre originale

Description :
Oeuvre de 1954
Cet exemplaire est le Bon à tirer
signé à la mine de plomb

500,00€


Réserver votre oeuvre






*Champs obligatoire
Conformément à la loi «informatique et Libertés» du 06,01,1978 modifié en 2004, vous pouvez pour des motifs légitimes, au traitement informatiques de vos coordonnées, bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification aux informations qui vous concernent, en vous adressant à L’Incartade - 37 rue Basse, 59200 Lille.

Geneviève CLAISSE (1937 - 2018)

Parente d'Auguste Herbin, originaire du même lieu, sa vocation picturale naît à la lecture de la revue Art d'aujourd'hui, tribune de l'abstraction géométrique.

En 1961, Geneviève Claisse expose des œuvres construites. Elle sera représentée en permanence d'une exposition à l'autre : Paris, Copenhague, Leverkusen, Lausanne, Londres. C'est en 1964 qu'apparaît sous le titre Terre-siècle le thème des cercles, dont elle développera les innombrables potentialités sans en modifier le graphisme. Issu des recherches sur ce thème, l'album de sérigraphies Cercles, édité en 1967, illustre ce période2.

Peu avant le thème Cercles, étaient apparues d'autres formes simples, autonomes comme lui de la composition traditionnelle et des procédés combinatoires : Les triangles. En 1964, Geneviève Claisse est en mesure de donner à ses cercles et à ses triangles les dimensions architecturales qui leur conviennent : c'est l'ensemble mural du halle de la société SCAC dont l'immeuble moderne domine les quais de la Seine à Puteaux.

En 1965, la Biennale de Paris distingue sa participation en rouge en blanc Alpha-Ville et en noir et blanc Situations. Les nouvelles dimensions, la permutation ne se font pas aux dépens de la forme qui garde toute sa signification, ni de la composition. La construction reste synthétique, clairement et globalement dominée par l'auteur, pour qui la technique est au service de la création et non l'inverse3.

En janvier 1967 le Musée des beaux-arts de La Chaux-de-Fonds expose des œuvres des dix années écoulées. À l'Exposition universelle de Montréal, elle réalise la décoration le bassin du pavillon français4.

En 2015, le Musée Matisse du Cateau-Cambrésis présente une rétrospectives des œuvres de Geneviève Claisse. Elle réalise une œuvre in situ pour l'exposition.

En 2018, elle préparait une exposition à Londres.

Autres oeuvres de cet artiste